Liste

 

Before He Was King est l’oeuvre de Todd Gray, photographe personnel de Michael Jackson de la fin des années 70 au début des années 80. Il a suivi Michael à des moments clés de sa vie, de la sortie de l’album Off The Wall jusqu’au tournage du clip Beat It. Comme l’indique si bien le titre, c’est toute l’énergie, la montée en puissance et la force du volcan Jackson prêt à « exploser »avec Thriller qui sont présentées dans cette odyssée de 144 pages. Lumière sur un livre saisissant sorti sans fanfare ni trompette.

Todd Gray raconte sa première rencontre avec Michael Jackson en 1974 au studio d’enregistrement Record Plant situé à Hollywood. Stevie Wonder demande aux Jackson 5 de le rejoindre pour enregistrer les choeurs du titre You Haven’ Done Nothin’, extrait de l’album Fulfillingness’ First Finale. Le jeune photographe, envoyé par la rédaction de Soul Newspaper pour réaliser un article sur Wonder, remarque la discrétion de Michael, alors que ses frères passent leur temps à se chamailler. Gray dirige instinctivement son objectif vers l’adolescent : un des clichés réalisé lors de cette session extraordinaire montre le jeune leader des Jackson 5 perché derrière l’épaule de Stevie Wonder, occupé derrière la console de mixage. Une photo et un regard : celui de l’élève Jackson qui étudie, observe et « dissèque » l’art auprès d’un des plus grands. Fascinant.

Le reste du livre est du même niveau. Les séances studio alternent avec le journal de bord des tournées Destiny et Triumph. Côté « live », Todd Gray saisit aussi bien l’intimité des répétitions et des moments V.I.P. en bacsktage que l’effervescence du show. On y retrouve ce grain qui capture toute l’instantanéité et la beauté du moment et du mouvement. Les regards avisés remarqueront que cet angle résolument « brut » sera absent des tournées suivantes, assurées par d’autres photographes.

Before He Was King s’arrête sur l’éternelle candeur de Michael. Star des star, il reste ému et excité à l’idée de rencontrer les vedettes du moment qui, en fait, étaient bien plus touchées de LE  rencontrer.

En août 2008, Michael Jackson fête ses 50 ans et accorde une brève interview à l’émission Good Morning America. Rétrospectivement, il avoue que l’époque la plus heureuse de sa vie correspond aux années pendant lesquelles il a enregistré les albums Off The Wall et Thriller : « Cela a beaucoup compté pour moi, et le monde semblait être si réceptif, j’ai beaucoup aimé cela », se souvient-il. Au delà la déception de n’avoir récolté « qu’un » Grammy Award pour Off The Wall, Michael garde encore non seulement un contrôle total sur ses affaires, mais aussi une certaine insouciance et joie de vivre qui transpirent des clichés de Gray : c’est la dernière époque avant la folie Thriller, où les choses ne seront plus jamais comme avant.

Todd Gray raconte comment il a réussi à gagner la confiance de Michael Jackson et décrit de façon simple et sans « bavardage » inutile les différentes étapes de leur collaboration. Les deux hommes travaillent ensemble pour la dernière fois sur le tournage de Beat It. Moment symbolique : entièrement financé par Michael, ce clip annonce une nouvelle phase de sa carrière. Toute la grandeur de Gray est de ne retenir aucune amertume après cette séparation.

Loin des hommages d’anciens collaborateurs et/ou proches qui ont vendu la confiance accordée par le King pour le cash ou sont frappés par une amnésie a priori inquiétante, Before He Was King fige le temps et nous coupe le souffle en revenant sur les joies, les rêves et les espoirs de ce jeune homme déjà perçu comme un vétéran du show business. Une tuerie sur papier glacé qui surfe sur le sans faute. Essentiel.

Richard Lecocq – 22/11/2009

 

NOTE : 20/20