Liste

Michael Jackson’s Vision (Sony Music Video)
3DVD – Date de sortie : 22 novembre 2010

 

 

Règle importante : « ne pas demander à un produit d’être ce qu’il ne peut pas être ».

Publier un coffret DVD regroupant les vidéoclips (ou plutôt short films pour les puristes) du Roi de la Pop : l’idée ne pouvait que susciter l’intérêt et déchaîner les passions chez les fans. A l’heure du BluRay et de l’arrivée de la 3D dans nos foyers, comment accueillir un triple DVD qui joue la carte de la SD (Standard Definition, ou définition standard si vous préférez) ?

Il suffit en fait de jeter un oeil sur les sorties d’anthologies de clips d’autres artistes pour comprendre que ces projets se confrontent souvent à certaines contraintes techniques : ces compilations sont réalisées à partir de bandes Beta (numériques ou non). Pour la faire courte, il s’agit de supports utilisés pour les diffusions télé. Un standard acceptable sur les écrans old school (avec tube cathodique). Adapter ces sources pour en faire des BluRay ?… Plutôt casse gueule, car créer un master HD à partir d’une Beta, c’est comme tenter de faire passer La Toya Jackson pour une chanteuse d’Opéra. Cela n’a aucun sens.

Pour obtenir un véritable BluRay des short films de Michael Jackson, il faut avoir accès aux pellicules originales de ces oeuvres, afin de pouvoir effectuer un remastering et un transfert dignes de ce nom. Ces bobines n’ont pas été mises à la disposition de Epic Legacy, qui a du se rabattre sur les bandes disponibles.

L’argumentaire évoquait des « couleurs restaurées ». Elles le sont effectivement. Les résultats, selon les clips, les époques et les sources, sont plus ou moins heureux. Le son, lui, a été bichonné est nous est servi en 2.0 de grande qualité (pas de mixage en 5.1, dommage). Pour la première fois, les clips de Don’t Stop ‘Til You Get Enough et de Rock With You (dont le tout premier roulement de batterie reste malheureusement absent) sont présentés en stéréo. Idem pour She’s Out Of My Life et The Triumph (Can You Feel It) qui apparaissent pour la première fois sur un DVD officiel. Seule sortie de route notable : l’absence de son pendant les premières secondes de Will You Be There (Disc 2).

Côté images, il y a de bonnes surprises. Les interludes/intro entre chaque disque regorgent d’idées (même si elles pixelisent souvent sur un écran plat avec un lecteur pourvu d’une connexion HDMI). BAD (Disc 1) retrouve son intro d’origine et surtout son générique de fin (différent de celui diffusé à l’époque. Il s’agissait alors du générique du programme The Magic Returns, un documentaire officiel sur le retour de MJ, diffusé juste avant la première mondiale du clip BAD). La version de Gone Too Soon présentée sur le Disc 2 est la même que celle disponible sur iTunes et Virgin Mega depuis 2006 (et différente de celle sortie à l’époque et incluse dans la compilation Dangerous The Short Films). Belle émotion sur le Disc 3 avec The Triumph (Can You Feel It), court-métrage ambitieux conçu par Michael Jackson et réalisé en collaboration avec les studios Robert Abel. Les plus curieux auront noté après lecture des crédits que le thème musical qui introduit et conclut le film est composé par Michael lui-même. Black Or White ouvre le Disc 2 sous sa forme originale, sans les graffitis et slogans anti-racisme rajoutés sur les fenêtres et vitrines dans la version retenue sur la compilation vidéo Dangerous.

Dans la colonne « dommage » : le texte d’intro sur la version de They Don’t care About Us (Prison Version) n’est pas complet (comparé aux versions diffusées aux médias anglo-saxons à l’époque). La fin de Will You Be There a été revue et corrigée. Exit l’ange qui descend du ciel pour entourer Michael avec ses ailes d’or. Un nouveau montage (apparemment réalisé pour cette édition) utilise une fin alternative enregistrée pour le MTV 10 (1991), dans laquelle Michael prononce simplement son texte, avec des inserts de visages d’enfants, comme pour mettre encore plus en avant le message de la chanson… Une initiative très intéressante, un peu gâchée par le floutage incomplet d’un compteur (TCR) situé en haut à droite de l’écran. Enfin, deux bugs de compression (sur Speed Demon et In The Closet) n’échapperont pas aux plus fins observateurs. Le dernier clip et grande nouveauté du coffret, One More Chance, permet de boucler la boucle : il s’agit du dernier short film tourné par Michael Jackson en novembre 2003, à Las Vegas. Le montage réalisé à partir des seuls plans disponibles donne une idée assez nette de ce qu’aurait pu être ce clip s’il avait été correctement achevé. Hélas, et bizarrement, la qualité de l’image se situe en dessous de la plupart des autres clips…

Aux rayons des absents : la version originale de Blood On the Dance Floor a été délaissée au profit du remix produit par les Fu-Gees (également resté dans les cartons : le montage filmé en Super 8 réalisé par Vincent Paterson, avec en bande son le Switchblade Mix de la chanson). Si Torture, Body et Nothin’ des Jacksons n’ont raisonnablement pas leur place sur ce coffret, les complétistes ne peuvent s’empêcher de pleurer les absences de Goin’ Places, le clip live de Billie Jean (live 84) monté par Patrick Kelly et celui de 2300 Jackson Street… Pas vital en soi, mais ces choix auraient consolidé la cohérence du disque Bonus. Le clip-remix de HIStory aurait également pu figurer en bonus caché, tandis que Watzupwitu a du rester sur la touche pour des questions de droits (mais reste trouvable sur un DVD japonais dont nous vous avions parlé ICI).

Le packaging joue la carte Premium : l’effet lenticulaire du boîtier produit son effet. Le livret est truffé de clichés inédits qui valent le détour. Seul bémol, quelques erreurs dans les notes (le short film BAD a été tourné en novembre 86, et non en juillet 87).

Bilan : Vision contentera le grand public friand d’anthologies de clips. D’autres sorties pour des artistes de grande envergure (Whitney Houston et George Michael en tête) sont du même niveau (techniquement parlant). La restauration des couleurs convaincra (ou pas) celles et ceux qui compareront Vision avec les anciens DVD de Michael Jackson publiés depuis la fin des années 90.  Mauvais DVD, bon VCD, chacun se fera son avis…

Il y a plein de raisons pour lancer des « Oui mais » au sujet de Vision. On peut aussi tenter de regarder le verre à moitié plein et se dire qu’un pas a été franchi avec la commercialisation tardive de certains short films majeurs de la vidéographie de Michael Jackson. Vision dresse un panorama de la carrière vidéo du Roi de la Pop sans toutefois provoquer l’émotion ressentie lors de la sortie de la VHS (!!!) Dangerous The Short Films en 1993… Mais il ne faut pas demander à Vision d’être ce qu’il ne sera jamais, à savoir un produit validé par Michael Jackson.

Un coffret à offrir (surtout) aux plus jeunes, pour les inviter à regarder au delà de Billie Jean, Beat It et Thriller… Toute une oeuvre a (re) découvrir.

– Richard Lecocq – 27/11/2010

 

NOTE : 12/20