Liste

A LA DECOUVERTE DES UNIVERS IMAGINES PAR ARNO BANI POUR MICHAEL JACKSON

 

L’œil bleu

« C’est ma photo préférée et je voulais que ce soit la première que le monde découvre. La lumière, le visage fermé de Michael, avec cet œil bleu qui fonctionne à merveille les paupières baissées : la photo prend un tout autre sens aujourd’hui. C’est un thème que je connais bien, la solitude du clown mêlée aux éléments de la fête. Sur cette série de photos, Michael porte une veste noire Yves Saint Laurent que nous avons customisée avec des pièces de métal et des miroirs, pour rappeler l’univers de la nuit, du disco ».
Coïncidence qui ne manque pas de surprendre Arno : sur la pochette d’Off The Wall, Michael porte un costume Yves Saint Laurent pour femme : « Je ne savais pas qu’il portait cela pour Off The Wall. Sur la photo de l’oeil bleu, il est torse nu sous sa veste, et ce décolleté renforce cette androgynie ».

 

Michael Jackson sur fond rouge

« Là encore, Michael porte une chemise noire simple, avec un col un peu mao, droit, et cette ouverture tout le long. Le fond rouge a été créé avec un rideau en plastique derrière lequel j’ai placé un néon qui m’a permis d’avoir ce rendu « .
En observant cette photo, le parallèle avec le rideau rouge installé sur l’estrade de la conférence de presse du 05 mats 2009 à Londres pour annoncer les concerts This Is It saute aux yeux :  » Cette similitude donne également un autre sens à cette photo « .
Une nouvelle illustration, malgré elle, du Rideau Final (the final curtain call). D’autres clichés montrent Michael arborer un chapeau gris. Michael pose et rend hommage à Fred Astaire et aux stars d’une époque révolue : « Il avait une patience, une confiance et une façon de vous laisser libre que l’on trouve très rarement chez les d’artistes de nos jours ».

 

La cape d’Or

« Michael tenait absolument faire un remake de la couverture du supplément Style du Sunday Times. Au lieu de le faire poser devant une ville, j’ai opté pour l’horizon d’un monde. On peut se demander s’il s’agit de l’aube ou du crépuscule de ce monde. Nous avons créé la cape d’or et en avons réalisé une seconde version incrustée de miroirs. Michael voulait que ce thème illustre la pochette de son album à venir, Invincible. Côté face, Michael nous regarde, avec ce nouveau monde derrière lui. Côté pile, Michael contemple cet horizon.
L’utilisation de Photoshop sur cette image et celles des autres thèmes est tout à fait assumée. Il faut se rappeler qu’à cette époque, les images extrêmement travaillées par informatique étaient en vogue. On en voyait partout. C’était la façon de faire pendant ces années-là. J’avais peur que ces effets aient mal vieillis en redécouvrant les images. L’ambiance, le thème et le regard de Michael lui donnent toujours autant de force ».

 

Michael Jackson à la main d’argent

Réinventer le Roi tout en revisitant ses codes. Telle est la démarche de Bani et de son équipe avec cet autre scénario : « Je voulais reprendre ses yeux, son regard qui dominent le cadre, comme sur la pochette de Dangerous. Idem pour le gant, nous devions le placer dans notre travail ».
Cette photo traduit à nouveau une idée de fête et de lumière, accentuée par cette série de perles multicolores. Une probable déclinaison du thème du paon, qui réunit toutes les couleurs lorsqu’il se lance dans sa parade amoureuse.
Cette illustration ne contient pas autant de retouches qu’on ne pourrait le penser : « Le fond est un toile sur laquelle nous avons placé toutes ces perles, miroirs et anneaux de différentes couleur. Michael se tenait près du fond, vêtu de ce pull customisé à l’identique. L’effet d’étoile a été créé avec un simple filtre placé sur l’objectif. Les retouches concernent surtout le regard de Michael, comme sur les autres clichés ».

 

Le mime / Black Or White / en studio

Ces trois derniers thèmes se déroulent sur fond blanc : « Sony Music a tout de même demandé à ce que nous fassions des photos plus classiques. En prenant un fond blanc, il leur était ainsi possible d’isoler la silhouette de Michael et de travailler dessus et de créer des PLV par exemple ».
Devant l’objectif et l’équipe présente, Michael se lâche. Il sourit, il danse : « Pendant la session du mime, Michael s’est mis à faire le moonwalk sur du Mozart ».
Comme un bouquet final, histoire de terminer cette collaboration sur une touche de poésie, Arno et ses stylistes ont réservé une surprise au Roi de la Pop : « On avait posé des fleurs sur une planche de polystyrène noir installée devant lui. C’était totalement improvisé et il a apprécié cela ». Devant cet éventail de couleurs, la star tend ses bras, comme pour marquer la fin d’une performance et d’un moment rare.

[LA VENTE AUX ENCHERES]
Lundi 13 Décembre 2010 – 20 heures

Vente aux enchères des photos
Hôtel Salomon de Rothschild
11, rue Berryer – 75008 Paris
SITE OFFICIEL
précédée de 3 jours d’exposition publique
Samedi 11 décembre de 11 à 22 heures
Dimanche 12 décembre de 11 à 22 heures
Lundi 13 décembre de 11 à 15 heures

L’UNIQUE TEMOIGNAGE D’UNE CARTE BLANCHE ARTISTIQUE
par Arno Bani

Lundi 13 décembre 2010 à Paris, Pierre Bergé & Associés organise la vente aux enchères tant attendue des photos inédites de Michael Jackson.
Ces photographies du Roi de la Pop sont le résultat d’une aventure extraordinaire vécue par un jeune photographe français : Arno Bani, à qui la star a exceptionnellement confié son image en 1999.
Arno Bani, entièrement libre dans la production de cette séance, a ainsi créé 4 scénarii artistiques différents et choisi les plus grands professionnels de la mode pour travailler avec lui : Jérôme Dreyfuss, Topolino, Seb Bascle, Frédérique Lorca et Maïda.
Lors de cette vente, seront soumis aux enchères 90 lots uniques et inédits* tous numérotés 1 sur 1 et, parmi lesquels :
– Les 4 portraits uniques sélectionnés par Michael Jackson au format 210 x 166,7 ;
– 55 tirages 6/7 qui pour certains révèlent de nouvelles mises en scène ;
– et toutes les planches contacts (31) de cette séance photos, don’t certaines annotées par Michael Jackson lui-même.

* Vente sans prix de réserve avec une mise à prix de 1 000 € pour les 4 grands tirages et 500 € pour tous les tirages 6/7 et les planches contact.

 

LA VENTE AUX ENCHÈRES
[13 décembre 2010, Hôtel Salomon de Rothschild, Paris]

Bonus! Histoire de terminer l’épopée Arno Bani en beauté, MJ data bank vous propose de découvrir la liste complète des enchères (avec les sommes atteintes pat chaque lot) ainsi que les commentaires du commissaire priseur Frédéric Chambre.

Une page qui se tourne… Les photos de Michael Jackson réalisées par Arno Bani ont désormais intégré les collections privées de nombreux admirateurs à travers le monde. Dès sa mise en route, ce projet exceptionnel n’a pas manqué de toucher Frédéric Chambre : « Cette vente m’a passionné car Arno a accepté de réaliser des tirages uniques à vie et de ne pas mettre de prix de réserve ou d’estimation. Je trouve que c’est une prise de position magnifique, et cela démontre que ce n’est pas une question d’argent. Il a accepté de laisser les fans réagir. C’est une vraie vente artistique. Le sujet des photos est Michael Jackson, et ce sont également des photos d’art. C’est une performance à 4 mains, car les deux acteurs ont créé ces photos ensemble. Michael Jackson a accepté cette séance. Il n’a pas été payé pour cela. C’est lui qui a passé commande et souhaité donner son image à Arno Bani. Il lui a donné sa confiance ».

Les fans du Roi de la Pop n’ont pas été mis de côté avec la publication du catalogue décliné en trois formats (petit et grand formats, coffret luxe), un choix voulu par Arno Bani et Pierre Bergé & Associés : « C’est la première fois qu’un catalogue de vente est produit en collaboration avec un éditeur », confirme le commissaire priseur. « D’habitude, un catalogue est publié à hauteur de 3 000 / 7 000 exemplaires. Pour Michael Jackson nous avons réalisé un tirage de 80 000 exemplaires à travers le monde, et en 6 langues (Japon, Italie, Allemagne, Espagne , Angleterre, France) ». La version « petit format » du catalogue (la plus accessible) a su trouver son public et s’est classée régulièrement en tête des classements Fnac.

Les 4 scenari imaginés par Arno Bani permettent de découvrir un Michael Jackson inédit. Le fond rouge symbolise à merveille ce cadre magique dans lequel l’artiste évolue face à son public. « La photo qui me touche le plus est celle du fond rouge », commente Frédéric Chambre. « Elle résume beaucoup de choses. On ne sait pas s’il va entrer sur scène, ou s’il en sort. On ne sait pas s’il est fatigué, heureux, ou angoissé. On n’arrive pas à le situer dans le temps. On arrive simplement à figer un personnage dans ses pensées, qui va être prêt à se donner ou qui s’est donné à 100% aux gens devant lui. Je pense que c’est quelqu’un qui s’est donné toute sa vie. Sur cette photo, on sent qu’il est épuisé, mais qu’il a également envie de continuer. C’est ce qui me touche le plus. Le fond rouge, c’est le personnage auquel nous n’avons pas accès. C’est le Michael Jackson qui reste inaccessible. (…) J’ai découvert à travers les photos réalisées par Arno un autre personnage. J’ai découvert quelqu’un de très introverti. Je trouve que cela transpire des photos. Il y a beaucoup de poésie dans son regard. Beaucoup de gens me disent que c’est très mélancolique, triste. Pour moi ce n’est pas de la tristesse, mais de la poésie. C’est quelqu’un qui vivait dans son monde, qui vivait dans sa bulle. Et ce n’est pas négatif. La bulle permet à l’artiste de se ressourcer pour lui permettre de créer, écrire. Pour moi, ces photos représentent le monde personnel et secret de Michael Jackson ».

Cette collection a su réveiller l’intérêt des fans mais aussi des collectionneurs d’oeuvres d’art. L’universalité du Roi de la Pop semble s’inscrire dans une dynastie qui compte dans ses rangs Charlie Chaplin et Walt Disney : « Michael Jackson est le digne descendant de ces deux génies. Il fait partie des artistes qui touchent aussi bien les jeunes comme les plus âgés, mais aussi des gens de tous les horizons sociaux. Il a touché le monde entier. Il représente une universalité rare. J’ai eu la surprise de voir certains de mes clients demander avec impatience quand ils pourraient se procurer le catalogue… Michael Jackson fait partie de beaucoup de jardins secrets. Il a connu une longévité de son vivant, et elle durera après sa disparition. Il est à la musique ce que Picasso est à la peinture : ayant touché à beaucoup de domaines dans lesquels il a toujours excellé. Picasso a souvent été l’initiateur de nombreux courants artistiques dont il était le meilleur. Idem pour Michael Jackson, qui a inventé non seulement les clips, mais aussi les shows à dimension théâtrale ».

 

LA VENTE

Voici le bilan détaillé de la vente qui a eu lieu le 13 décembre 2010 à l’hôtel Salomon de Rothschild (PARIS)
(les descriptions et visuels des lots sont disponibles dans le catalogue de la vente – éditions du Chêne, Pierre Bergé & Associés)

1.     25000 (Œil Bleu)
2.     1800
3.     1300
4.     1200
5.     900
6.     1200
7.     1600
8.     1400
9.     1500
10.   1500
11.   600
12.   1000
13.   700
14.   3200
15.   9000 (Fond Rouge)
16.   800
17.   1000
18.   900
19.   1400
20.   700
21.   800
22.   1000
23.   600
24.   1000
25.   1100
26.   900
27.   900
28.   9000
29.   26000 (Cape d’Or)
30.   600
31.   600
32.   600
33.   600
34.   600
35.   600
36.   600
37.   600
38.   600
39.   600
40.   1600
41.   600
42.   600
43.   700
44.   600
45.   600
46.   600
47.   600
48.   600
49.   700
50.   700
51.   22000 (Main d’Argent)
52.   900
53.   1000
54.   1100
55.   3600
56.   600
57.   600
58.   1600
59.   900
60.   600
61.   600
62.   1800
63.   700
64.   800
65.   2000
66.   800
67.   2000
68.   700
69.   600
70.   600
71.   600
72.   600
73.   600
74.   600
75.   600
76.   600
77.   700
78.   600
79.   600
80.   700
81.   600
82.   900
83.   900
84.   1000
85.   1000
86.   1000
87.   600
88.   2000
89.   1300
90.   1300

 

 

 

 

Richard Lecocq – Novembre / Décembre 2010

Remerciements : Merci à Arno Bani, Valentine Fabry, Frédéric Chambre, Olivia Michel, Cyril Montana, Pierre Hubert Pinon, Pierre Bergé & Associés, les Editions du Chêne, Max et Saykou.